Le dispositif VAE prévoit un accompagnement facultatif mais fortement recommandé. Cet accompagnement est payant, mais selon la situation du candidat à la VAE (salarié, demandeur d’emploi, agent public...) différentes sources de financement peuvent être mobilisées (entreprise, administration, Pôle Emploi, Région...). 

Seules les certifications enregistrées au RNCP sont accessibles à la VAE, donc susceptibles d’être prises en charge, ce qui est le cas de la certification d’assistant-e juridique, de niveau III (RNCP 324 p).

Vous êtes salarié

Plusieurs options sont possibles :
1 - La VAE est à l’initiative de votre employeur (avec accord du salarié) 
Votre employeur peut vous proposer de prendre en charge votre démarche de validation des acquis dans le cadre du plan de formation de votre entreprise.

2 – La demande de VAE relève de votre initiative dans le cadre du compte personnel de formation(CPF). 
Les actions d’accompagnement à la VAE font partie des formations éligibles au CPF.
Attention ! Il n’est pas possible de mobiliser vos heures de CPF pour participer aux épreuves de validation (présentation devant le jury).

Vous pouvez suivre l’action d’accompagnement à la VAE en dehors de votre temps de travail. Dans ce cas, votre rémunération n’est pas affectée par le suivi de la formation puisque vous ne vous absentez pas de votre poste de travail. En revanche, pour le temps passé en accompagnement VAE, vous ne percevez aucune indemnisation particulière.

Si vous préférez suivre une action d’accompagnement se déroulant en tout ou partie sur votre temps de travail, vous devez, au préalable, obtenir l’autorisation de votre employeur.

Vous devez lui demander son accord sur le calendrier de l’action d’accompagnement VAE que vous avez choisie.

Vous êtes travailleur handicapé

Vous pouvez bénéficier de financements complémentaires.
Consulter le site de l’agefiph

Vous êtes agent public

Pour la fonction publique d’Etat 

1 - La VAE est à votre initiative

En principe, l’administration ne finance pas les frais inhérents à cette action, notamment le coût de l’accompagnement, les frais d’inscription, etc. sauf si elle consent à les prendre en charge dans le cadre de son plan de formation. Dans le cas contraire, vous devez conclure une convention avec l’organisme ou avec chacun des organismes intervenant en vue de la validation des acquis de l’expérience.

Vous pouvez, néanmoins, bénéficier du congé pour VAE, éventuellement fractionnable, qui ne peut excéder annuellement et par validation, vingt-quatre heures de temps de service au cours desquelles votre rémunération est maintenue. Pour compléter la préparation de votre VAE, vous pouvez également utiliser votre droit individuel à la formation (DIF) en formulant votre demande auprès de son administration.

2 - La VAE est à l’initiative de l’administration avec votre accord 

Dans ce cas, les actions sont financées, en tout ou partie, par votre administration, dans le cadre du plan de formation.

Pour la fonction publique territoriale

Si vous êtes agent titulaire, non titulaire occupant un emploi permanent, vous pouvez bénéficier d’un congé VAE de vingt-quatre heures, éventuellement fractionnable au cours duquel vous conserverez le bénéfice de votre rémunération. Les frais de préparation et de participation à une action de VAE peuvent, sur demande et en fonction de l’existence de crédits consacrés à ce type d’action par votre collectivité ou votre établissement, faire l’objet d’une prise en charge financière.

Vous êtes demandeur d’emploi

Plusieurs financements sont possibles

1 - Prise en charge financière de la Région 

La plupart des Conseils régionaux participent au financement de l’accompagnement des demandeurs d’emploi (indemnisés ou non) qui souhaitent effectuer une démarche de VAE. Cette participation est souvent appelée "Chéquier VAE", "Pass VAE" ou "Passeport VAE".

2 - Prise en charge financière par Pôle emploi 

Lors de l’entretien, votre conseiller peut vous proposer d’entrer dans une démarche de VAE ou vous pouvez vous-même demander à en bénéficier si vous remplissez les conditions d’expérience requises en rapport avec la certification visée. Un formulaire de demande d’aide à la VAE est proposé par Pôle Emploi et rempli lors d’un entretien avec un conseiller.

Dépenses prises en charge

L’aide est accordée au regard de la cohérence de la demande de VAE, en tenant compte du projet professionnel du demandeur d’emploi et des offres d’emploi requérant les certifications visées.

3 - Mobilisation du compte personnel de formation (CPF) pendant une période de chômage 

Les actions d’accompagnement à la VAE font partie des formations éligibles au CPF.

Attention ! Il n’est pas possible de mobiliser vos heures de CPF pour participer aux épreuves de validation (présentation devant le jury).

Lorsque vous êtes demandeur d’emploi, votre CPF n’est plus alimenté mais vous pouvez utiliser les heures que vous avez acquises pendant que vous étiez en activité pendant votre période de chômage. Ces heures sont portées au solde de votre compte.

Rendez-vous sur votre compte pour connaître le solde d’heures à votre disposition : www.moncompteformation.gouv.fr

Vous avez signé un contrat de sécurisation professionnelle CSP

Les actions d’accompagnement à la VAE font partie des formations éligibles au CPF. Si vous êtes visé par une procédure de licenciement économique et que vous avez adhéré à un CSP, vous pouvez mobiliser votre CPF pour suivre une action d’accompagnement à la VAE.

Vous êtes non-salarié

Si vous êtes travailleur indépendant en général, ou bien travailleur non salarié ressortissant de régimes particuliers, vous bénéficiez personnellement d’un droit à la formation, dès lors que vous êtes à jour du versement d’une contribution spécifique destinée au financement des actions de formation professionnelle continue.

Vous pouvez donc bénéficier de toute action de formation entrant dans le champ de la formation professionnelle continue et, par conséquent, des actions liées à la VAE.

Le coût total de la V.A.E. auprès de notre établissement  est de 1 700 euros et est destiné à couvrir les frais de la procédure. 

Il se décompose comme suit : 

  • 300 euros lors du dépôt de votre dossier « V.A.E. 1ère Partie », 
  • 700 euros lors de la phase d’accompagnement. Cette phase est facultative. 
  • 700 euros pour l’organisation du jury.