Mise en place d’un dispositif de suivi des titulaires de la certification  

L’Institut Juridique d’Aquitaine reçoit de nombreuses offres d’emplois émanant de  cabinets d’avocats, d’études de notaires et d’huissiers, de mandataires liquidateurs,  ainsi que de services juridiques d’entreprises mais aussi de greffes de juridictions (notamment le TASS). Le placement en stages permet de toujours améliorer le réseau des professionnels et de faire connaître l’IJA auprès de recruteurs potentiels. 

L’IJA s’appuie sur :

Une sélection des candidats en fonction des profils recherchés par les employeurs.

La création d’un fichier répertoriant   les diplômés,  leur profil et leur suivi (postes occupés, contrat en cours, CDD, CDI….)  et les offres d'emplois.

Mais surtout, l'IJA a désormais sa plateforme pour l'emploi, Le Cercle IJA.

Espace d'échanges participatif et collaboratif, le Cercle IJA est dédié à la promotion de nos diplômés et de leur carrière. L'adhésion, gratuite, leur permet de mettre en ligne leur CV, de formuler leur recherche de poste et de consulter les offres d'emplois déposées par les recruteurs, ceci tout au long de leur vie professionnelle.

Les professionnels à la recherche d'un(e) assistant(e) juridique peuvent librement déposer leur offre d'emploi, consulter les CV et contacter directement les candidats.

Analyse de l’insertion professionnelle des titulaires de la certification

  • Les candidats à la certification ont des profils très variés :
  • Bacheliers
  • Diplômés de la faculté de droit 
  • Diplômés de BTS de secrétariat
  • Reconversion professionnelle ou reprise d’une activité professionnelle 

Cette diversité n’influe pas sur leur insertion, la majorité d’entre eux  trouvant rapidement un emploi dans le métier visé. 

L’insertion est très rapide : plus de 75% (validé CNCP) d’entre eux trouvent un travail dans les 4 mois qui suivent l’obtention de la certification.

70 % travaillent dans le métier visé par la certification, un faible pourcentage est dans un autre type d’activités ou poursuit des études (souvent dans le domaine du droit), plusieurs des titulaires ont en effet repris des études de droit ou préparent le concours de greffier, cette certification leur ayant offert une seconde chance ou de nouveaux horizons.